I sindacati del settore ferroviario, riuniti a Barcellona il 31/10/2015 di Sud Rail, Cub Trasporti, Solidaridad Obrera, Sindacato Ferroviario Intersindacal, hanno discusso delle privatizzazioni, della precarizzazione e dei diritti sindacali e democratici che riguardano tutti i lavoratori delle ferrovie.


Ribadiscono la propria contrarietà ai processi di divisione delle società ferroviarie, alla loro privatizzazione, alla sempre maggiore precarizzazione del rapporto di lavoro ed al peggioramento del servizio pubblico a danno non solo dei lavoratori ma anche di tutti coloro che usano il trasporto pubblico.

Denunciano l'esternalizzazione del servizio, la riduzione dei diritti imprescindibili dei lavoratori, che implica differenti tipi di contratti precari, varie scale salariali, limiti alle promozioni aziendali, ecc. In particolare il riconoscimento dei diritti sindacali, come il diritto a farsi rappresentare liberamente, di poter eleggere i propri rappresentanti e decidere delle forme di lotta e dei contenuti delle rivendicazioni.

Si oppongono a qualunque forma di riduzione del diritto di sciopero che segna una limitazione della democrazia non solo nei luoghi di lavoro ma anche nella società in generale.

Manifestano la propria solidarietà ai lavoratori delle ferrovie colpiti da provvedimenti disciplinari per la propria attività di difesa dei diritti dei lavoratori.
Si impegnano ad allargare e rinforzare la Rete dei Ferrovieri senza frontiere e ad organizzare una riunione delle Organizzazioni conflittuali e di Base, presumibilmente entro i primi mesi del 2016, per valutare e mettere in campo azioni comuni per la difesa dei lavoratori, per il salario, lo sviluppo del trasporto pubblico, che deve rimanere pubblico, ed il riconoscimento dei diritti sindacali e democratici per tutti in ogni Paese.

Sud Rail (Francia)    Cub Trasporti (Italia)     Solidaridad Obrera (Spagna)    S.F. Intersindical (Spagna).

Barcellona 31/10/2015.


 

Réunion de secteur nettoyage et propreté


Présents: SUD VAUD (Suisse), USI (Italie),  CNT-SO (France),

Situation générale
Constat similaire d'une grande précarité et d'un  renforcement de l'externalisation des tâches de nettoyage aussi bien dans le public, le parapublic et le privé et d'une faible protection des salariés par les différentes conventions collectives régissant la profession.
En France, en Italie ou en Suisse, on retrouve une main d’œuvre à très grande majorité immigrée et souvent faiblement qualifiée ou quelques migrants qualifiés mais que la situation économique pousse à accepter, au moins dans un premier temps,  des contrats précaires.
Quelques grandes multinationales se partagent le marché européen (SAMSIC, ATTALIAN, ONET, ISS...). Ce marché est en expansion constante due au développement de l'externalisation.
Ces entreprises développent et organisent un sous marché de la maintenance et du nettoyage à des PME et en bout de chaîne dans un contexte de chômage important se développe pour le plus grand profit de ce patronat l’auto-entrepreneuriat qui les libère de certaines obligations légales.
Contexte syndical
On constate également un faible taux de syndicalisation. Le patronat finance la paix sociale auprès  des syndicats institutionnels vivant des moyens mis à leur disposition par ce dernier. Tout ceci repose sur un  réseau d'agents de maîtrise et de cadres qui gèrent et répartissent la contrainte auprès des salariés.
Ex de la CGT (France) qui assure le service d'ordre de la fédération professionnelle des entreprise de propreté, lors des congrès patronaux.
Conditions de travail, sécurité et hygiène
Au niveau des conditions de travail, outre les faibles salaires, le peu de droits existants est bafoué par les employeurs (heures sup non payées, ou tentative de paiement à la tâche, violation de la loi égalité hommes-femmes (Suisse), recours abusif aux contrats précaires et aux temps partiels et discontinu et difficultés d'accès complet pour les salariés à la protection sociale...).
La pénibilité du travail est importante notamment par l’augmentation de la charge de travail, des rythmes, des cadences  dans un contexte de management agressif ( tutoiement unilatéral de l'employeur, insultes, harcèlement etc.), l'exposition à des produits nocifs pour la santé (augmentation des cancers professionnels et des troubles musculo-squelettiques... ). Malgré ces réalités, l'accès à la protection sociale est remis en cause par les attaques contre la médecine du travail et la protection sociale solidaires.
Dans ce contexte difficile de non droit social, des résistances émergent menées par des syndicats de lutte à la base. Ex Vaud Suisse procès sur la loi égalité Homme femmes dans la fonction publique, grèves contre l'externalisation dans l’hôtellerie (France), grèves des agents de nettoyage dans les administrations en Italie.
Propositions
Manifeste commun autour du respect de la dignité et contre la précarité  (salaires, droits sociaux etc.) en lien avec les campagnes des syndicats alternatifs et de base ;
création d'une liaison internationale à élargir à d'autres pays (Suède, Angleterre, Espagne, Allemagne...);
Actions de solidarité et de propagandes communes


Déclaration sur la COP21

 

La conférence internationale sur le climat sous l’égide de l’ONU se déroulera au Bourget et à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015. A ce jour tout indique que cette conférence court à l’échec au regard des décisions impératives qu’il faudrait prendre pour assurer une transition réelle vers d’autres modes de production et de consommation.
Il est évident que le principal responsable des dérèglements climatiques est le système capitaliste. Celui-ci sera largement représenté lors de la COP21, avec les industriels qui sont partie prenante des négociations et qui exposerons leurs « fausses solutions » au Bourget et à Paris.
Des ONG, des syndicats et des citoyen-nes refusent ces solutions et ne se résignent pas devant des négociations qui patinent depuis 20 ans. De nombreuses initiatives sont engagées autour de la COP21 de Paris, avec pour mot d’ordre le changement du système, pas le changement climatique.
Le réseau européen des syndicats alternatifs de base réuni à Barcelone le 1er novembre 2015 approuve ce mot d’ordre et s’associera à ces actions dans la mesure de ses moyens et avec ses membres présents à Paris sur la période de la COP21.

 

Reunión de la red europea de los sindicatos alternativos y de base en Barcelona del 31 de octubre y 1ero de noviembre 2015

 

Grupo de Trabajo del sector educación
Presentes : sindicatos franceses : CNT SO, CNT, Solidaires (SUD Education), sindicatos españoles y catalanes : CGT, IAC (USTEC-STES), sindicato italiano : USI (SURF), sindicato suizo : SUD Vaud
Actualidades
Una plataforma pública sobre las consecuencias de las leyes de “contra reforma” en España y en Cataluña.  Una iniciativa legislativa popular tuvo  100 00 firmas en Cataluña para exigir una escuela pública, laica, popular, democrática, inclusive, mixta y catalana.
Contra reforma de la secundaria en Francia, reforma de la escuela en Italia.
Introducción de la educación religiosa en España y en Cataluña, de l'EMC en Francia y ataques a la libertad pedagógica en Suiza.
Educación a  2 velocidades con la presencia de institutos privados bajo contrato : reivindicación del fin de los institutos privados (CGT, IAC, SUD, CNT...)
La precariedad de los docentes aumenta.
Evaluación de los y las docentes: visitas jerárquicas de control y no visitas pedagógicas
Luchar por la libertad pedagógica, reivindicar una escuela  « libre », critica y emancipadora  (reivindicación de SUD Vaud por una escuela obligatoria hasta los 18 años)
Resoluciones
Actualizar la lista de discusión (Christine de  Solidaires se encarga)
Alimentar con regularidad la parte educación del sitio web de la red sindical internacional  http://www.laboursolidarity.org
Apoyar la convocatoria a la movilización  francesa del 4 de noviembre AVS-AESH http://www.sudeducation.org/AVS-AESH-Mobilisation-nationale-le.html

Apoyar la convocatoria a la movilización italiana del 13 de noviembre a favor de la defensa de la escuela publica
https://www.facebook.com/USI-SCUOLA-UNIVERSITA-289741074392204/timeline/
Lanzar una campaña europea contra el fichaje (propuesta de Solidaires)
Defender en todos los países un mismo derecho a la educación (prop de Solidaires)

Réunion du réseau européen 31 octobre et 1er novembre 2015 à Barcelone
Atelier éducation

Présent-es : syndicats français : CNT SO, CNT, Solidaires (SUD Education), syndicats espagnols et catalans : CGT, IAC (USTEC-STES), syndicat italien : USI (SURF), syndicat suisse : SUD Vaud
Actualité
Mise en place d'une plateforme publique sur les conséquences des lois de réforme en Espagne et en Catalogne. Une initiative législative populaire ayant recueilli plus de 100 00 signatures, rien qu'en Catalogne,  sera présentée au parlement catalan pour exiger une école publique,  laïque, populaire, démocratique, inclusive, mixte et catalane.
- Réforme du Collège en France, Réforme de l’école en Italie
- Introduction de l'éducation religieuse en Espagne et en Catalogne, de l'EMC en France et attaques sur la liberté pédagogique en Suisse
- Éducation à 2 vitesses avec la présence des établissements privés sous contrat : revendications de suppression des établissements privés (CGT, IAC, SUD, CNT...)
- Aggravation de la précarité chez les enseignant-es
- Evaluation des enseignant-es : visites hiérarchiques de contrôle et non pas visites pédagogiques -> se battre pour la liberté pédagogique, revendiquer une école « libre », critique et émancipatrice (revendication de SUD Vaud pour une école obligatoire jusqu’à 18 ans)

Résolutions
•    Actualiser la liste de discussion (Christine pour Solidaires s’en charge)
•    Alimenter régulièrement la partie éducation du site dédié au réseau http://www.laboursolidarity.org
•    Soutenir l’appel à la mobilisation française du 4 novembre AVS-AESH http://www.sudeducation.org/AVS-AESH-Mobilisation-nationale-le.html
•    Soutenir l’appel à la mobilisation italienne du 13 novembre pour la défense de l’école publique
https://www.facebook.com/USI-SCUOLA-UNIVERSITA-289741074392204/timeline/
•    Lancer une campagne européenne contre le fichage (proposition Solidaires en PJ)
•    Défendre dans tous les pays un même droit à l’éducation (prop Solidaires en PJ)

 COMISION  DE TRABAJO  DE  SERVICIOS  POSTALES.

La  liberalización de los Servicios Postales  por voluntad  de Europa hace  llevar  todo el peso de una búsqueda sin frenos  de beneficios  sobre los trabajadores, trabajadoras  y usuarios.
Para  los trabajadores  y trabajadoras, es una precarización y una  quiebra  del empleo y una degradación de las condiciones  laborales.
Para  el usuario, hay   pérdida de calidad   y mercantilización de los servicios.
Propuesta de la comisión de trabajo:
No  a la liberalización  de los Servicios  Postales, no a  la subcontratación.
Autogestión de los Servicios Postales  por los trabajadores y  el control  por las asociaciones vecinales.
BASES  DE  TRABAJO DE LOS SERVICIOS POSTALES.
Por  un régimen jurídico  único:
-Igual trabajo  igual  salario.
-Jornada de 30 horas semanales.
Por un servicio de  calidad.
-Por un trabajo y salario digno.
Comisión de trabajo:
CGT, Solidaires, CNT  -F,  Sindicato Autónomo Postal de Suiza, Iniciativa de Trabajadores de Polonia, Solidaridad Obrera.
Barcelona  a 1 de noviembre del 2015

REUNIÓN DE LA RED EUROPEA DE SINDICATOS ALTERNATIVOS Y DE BASE
GRUPO DE TRABAJO:  MUJERES

Participantes:
En la reunión de mujeres estuvimos presentes representantes de:
•    Confederación Intersindical
•    C.G.T.
•    I.A.C.
•    Solidaires.

Estas fueron las conclusiones de nuestro trabajo:
•    Plantear al pleno la necesidad de que el grupo de mujeres se reúna en todos los encuentros de la Red para dar continuidad a su trabajo.
•    Tomar como base para el trabajo a desarrollar los documentos de la reunión de Brasil, del mes de junio pasado, de la Red Internacional de Solidaridad y Luchas.
•    Pedir a todos los sindicatos de la Red que no estuvieron presente en esta reunión,  que propongan a mujeres de sus organizaciones para trabajar dicho documento y las campañas que se vayan a proponer.
•    Organizar un grupo de trabajo mediante correo electrónico. Solidaires se encargaría de crear una lista de correo para este grupo de trabajo, que en principio sería Questo indirizzo email è protetto dagli spambots. È necessario abilitare JavaScript per vederlo.
•    Proponer que dichos textos se tengan en cuenta en las reuniones de los distintos sectores puesto que se trata de temas transversales.
•    A propuesta de Solidaires, poner en marcha en este periodo una campaña por el derecho al aborto.
•    En sucesivas reuniones, organizar campañas sobre la coeducación en igualdad, las violencias machistas y la realidad del papel de las mujeres y la asunción de la ideología feminista en los sindicatos que forman la Red.

Barcelona 31 de octubre y 1 de noviembre 2015

 


 



 

 

FaceBook